Commission Grands Projets Structurants

du

Mardi 01 mars 2016

                                                

 

Présents : Angeli Monique, Barberis Jean-Louis, Barski Chantal, Batistoni Alain, Baussens Yves, Berrest Lucie, Bevançon Jacques, Brémond Suzanne, Canicave Geneviève, Canneddu Stéphanie, Chapus Jean-Marc, Garaffa Antoine, Guipert Jacques, Huertas Nathalie, Janin Myriam, Julien Claude, Pelegrin Alain, Pelliccio Denis, Pelliccio Elisabeth, Riccardi Bernard, Rizzitelli Patrick, Tcharbatchian Patrick, Terme Bernard, Thibaud Christian, Tostain Claude, Yzombard Philippe

Excusés : Carta Anne-Claude, Farina Victor (représenté), Gugliotta Alain, Marletti Gérard (représenté), Tabet Claude (représentée)

Absents : Atkinson André, Carreno Guy, Coulange Michel, Gerlier François, Prieur Jean-Paul, Rostain Jean-Claude (représenté)

 

Ouverture de la réunion à 17 h 30.

 

Le Président de la Confédération ouvre la réunion en précisant que ceci est une première réunion, mais que les intervenants sont disposés à aller faire d’autres réunions dans les Fédérations.

 

  1. Jean-Michel Saccazes, Directeur ERDF des Bouches-du-Rhône, présente ses collaborateurs M. Alain Pierre, Ingénieur Electricien, Chef de Projet Linky et M. Michel Salducci, Interlocuteur Privilégié de collectivités locales, mission RSE.

 

  1. Saccazes se souvient avoir évoqué le compteur Linky lors de l’AG de la Confédération du 18 avril 2015. On lui avait alors posé deux questions, depuis, un grand débat s’est levé en France. On parle de pertes d’emplois, de risques écologiques… Le pire est une vidéo intitulée « Peur sur la ville – EDF nous inocule le cancer », qui reprend un certain nombre de faits, mélangés d’illusions et de fantasmes. C’est pourquoi il est capital d’en discuter, afin d’apporter des éléments d’information. Il faut savoir que tous les appareils électriques diffusent du courant électromagnétique. C’est une année « inquiète », on ne doit pas jouer sur les peurs. La Confédération a nos mails, nos téléphones, pour que vous puissiez nous contacter. Nous vous remettrons des documents à la fin de la réunion qui vous apporteront des éléments juridiques, scientifiques et techniques. Nous ne répondons pas aux rumeurs.

 

  1. Pierre prend la parole pour apporter au CA des informations sur les ondes, les avantages du compteur Linky pour les clients et le respect de la vie privée.

Ce ne sont pas les premiers compteurs communicants. 300 millions sont déjà installés. En Finlande, en Italie et en Suède on finit leur déploiement. Cela s’est mis en place suite aux délibérations de la Commission Européenne, dans le cadre de la loi de transition énergétique. La DEM (Direction de l’Energie et des Mines) a publié un rapport stipulant que les compteurs Linky feraient faire des économies aux clients.

L’installation a commencé le 1er décembre 2015 et devrait s’achever en 2021. A ce moment-là, 90 % des compteurs devraient être des compteurs Linky. Cela représente 35 millions de compteurs au niveau national, 10 000 emplois créés + 5 000 poseurs.

L’investissement pour EDF est de 5 milliards d’euros. La connexion se fait par le réseau électrique, à l’aide d’une carte SIM, comme pour un téléphone classique.

 

 

 

Les Intérêts des clients

  • Le compteur est gratuit pour le client. L’économie engrangée lors du déploiement va financer les compteurs.
  • 70 % des interventions seront réalisées à distance, alors qu’aujourd’hui il faut compter 5 jours. Cela ne nécessitera pas de rendez-vous client, le service sera accompli sous 24h. Il n’y aura plus à effectuer des kilomètres en véhicule, ce qui représentera un gain pour l’entreprise.
  • Les clients seront facturés sur leur consommation réelle, les facturations estimées sont une cause de litige actuellement entre EDF et ses clients, il y a beaucoup de réclamations.
  • Les clients deviennent des « Consom-Acteurs ». Ils sont invités à ouvrir un espace-client, par lesquels ils accèdent à leur consommation journalière. Ils peuvent demander leur consommation de référence et déposer une alerte lors de dépassements de consommation. Une expérimentation a été faite sur Lyon en 2009 et le compteur Linky permet de maîtriser sa consommation, d’optimiser sa consommation d’énergie voire, d’après la DEM, d’économiser des kilowatts-heures sur sa consommation.
  • Pour la personne âgée cela ne change rien.
  • Les données de consommation sont la propriété du client. Il lui sera possible de communiquer ces données à un autre fournisseur qui lui permettrait de faire plus d’économie, ceci uniquement à la demande expresse du client.
  • Le remplacement du compteur se fait en 15 minutes.Linky, compteur sécurisé ?
  •  
  • Le compteur Linky stocke toutes les 10 minutes ce qu’il a consommé. L’Agence Nationale de Sécurité Informatique a exigé des normes de cryptage spécifiques entre le serveur et le capteur.
  • Les données représentent l’équivalent de 2 à 3 SMS en volume. Elles comprennent le numéro de PDL lié au compteur, mais pas de nom de client ni d’information bancaire. Le stockage se fait entre minuit et 6h du matin, les données ne représentent aucun intérêt pour un hacker éventuel.Les ondes
  •  
  • Il s’agit de distribution publique. Le poste est gros comme un compteur, il fonctionne grâce à une carte SIM. Le système d’information ne communique ni par wifi, ni par Bluetooth mais par CPL. On utilise ce système depuis 60 ans, il existe dans les contrats pour les heures creuses et tous les clients reçoivent le signal, qu’ils l’exploitent ou pas. Cela représente moins d’1 watt et consomme moins qu’un compteur électronique. Linky produit moins de champs magnétiques, il est moins puissant.
  • Le compteur répond à des normes sanitaires européennes et françaises. L’association « Les Robins des Toits » a attaqué la décision de mettre en fonction des compteurs Linky, devant le Conseil d’Etat, le Conseil d’Etat a rejeté le recours, car les normes étaient respectées. L’Association « Que Choisir » qui s’était également opposée aux compteurs Linky a évolué dans sa position depuis 3 ans.Comment les clients sont informés du changement de compteur
  •  
  • Pour savoir quand le changement de compteur est planifié dans votre secteur, semestre et année, vous pouvez consulter le site.
  • Tous les clients recevront d’ERDF par courrier la date du remplacement 30 ou 45 jours avant.
  • En contactant PHINELEC par téléphone au numéro 08000LINKY – Support clients.
  • Sur rendez-vous pour les résidences secondaires ou locaux professionnels.
  • Si le compteur est accessible à l’extérieur, aucun rendez-vous n’est nécessaire, sauf si les clients le souhaitent. Les véhicules arborent un autocollant « Partenaire Linky » et les poseurs un badge avec leur photo, le nom du poseur et de l’entreprise. Avantages
  •  
  •  
  • Les compteurs Linky représenteront 35 millions d’objets connectés sur réseau basse-tension. Avec Linky, on a une vision en temps réel de ce qui se passe, on sait où se passent les montées en tension, ce qui évite des dégâts chez les clients et on peut réparer.  Oui. Il s’agit d’une directive européenne transposée en droit français et on doit respecter la loi. Seul le concédant peut écarter le compteur Linky, c’est-à-dire Marseille Métropole pour les Marseillais et CD13 pour l’extérieur.Pourquoi les quartiers Nord sont-ils les premiers à bénéficier du compteur Linky ? Non. On teste les compteurs communicants afin qu’ils durent au moins 20 ans. Actuellement, chaque année, on remplace 1 million de compteurs. Cela représente un gain important sur les interventions. On optimise les investissements. Demain, tout se fera en temps réel. Le réseau sera en triphasé ou monophasé. Le dépannage sera facilité, la localisation des pannes se fera à distance. Cela évitera des dégâts chez les clients et les indemnisations qui vont avec. Nombre de clients, particulièrement des professionnels disjonctent quand ils utilisent plus d’énergie que prévu, sans modifier leur contrat pour autant. Cela fait un manque à gagner pour le fournisseur et le distributeur.Il n’y a rien à payer pour l’installation du compteur, l’amortissement se fait sur 20 ans.Que se passe-t-il si vous voulez poser un compteur Linky sur une nouvelle maison et qu’il n’y a pas de concentrateur ? Le contrat est lié au fournisseur d’énergie. Il n’y aura pas de facturation de la pose du compteur, ni de changement du contrat. Le boîtier à l’extérieur deviendra inutile. On le laissera en place, mais il ne sera plus fonctionnel.Qu’en est-il du coût du temps réel ? Certains trouveront sûrement des parades.Je n’ai eu aucune panne chez EDF en 50 ans, ce qui n’est pas assuré avec le compteur Linky. Le compteur Linky pose plusieurs problèmes. Supprimer la veille, cela signifie reparamétrer constamment tout ce qui est en veille, toutes les machines. Au Canada, l’amendement a été rejeté à cause de dommages sur la santé, comme le souligne M. Gérard Longuet. L’investissement est lourd, la durée de vie n’excèdera pas 10 ou 12 ans à cause de l’obsolescence programmée. Par ailleurs, EDF avec la prise en charge d’Areva est devenu propriétaire de son énorme dette.Demain, il y aura moins de releveurs mais plus d’analystes. Nous sommes une filiale d’EDF. L’avenir du Groupe EDF nous cause des inquiétudes. Jean-Bernard Levy a décidé de prendre plusieurs tournants importants avec le Cap 2030, de s’acheminer vers une rupture avec le nucléaire, d’effectuer un investissement sur les déchets… Il souhaite qu’EDF devienne un leader du photovoltaïque, mais même pour les grosses entreprises l’avenir n’est pas assuré.Au Canada, les compteurs ne sont pas les mêmes que Linky, ils communiquent par radiofréquence, c’est différent du CPL. Des incendies ont éclatés, comme cela peut arriver sur un compteur classique, à cause d’un mauvais serrage qui crée un échauffement. Ça vient de la manipulation des conducteurs.Qu’en est-il du délestage organisé par le fournisseur ? M. Michel Salducci distribue des exemplaires du n°14 – janvier 2016 de la plaquette ERDF et vous – Numéro spécial Linky, comportant 7 feuillets d’information.« Ce débat pourra continuer dans les Fédérations. Nous signons une charte avec le préfet, afin de pouvoir transmettre l’information dans les associations et les écoles.M. Saccazes précise que des rendez-vous peuvent être pris. « La Confédération prendra rendez-vous pour votre Fédération. Sollicitez-nous ! »Le Président de la Confédération remercie les intervenants.  M. Jean-Louis BARBERIS 
  • Responsable de la Commission GPS
  •  
  • Fermeture de la réunion à 19h.
  •  
  •  
  • Les réseaux sociaux ne vont pas dans le sens de la vérité. Toutes sortes de fantasmes sont véhiculés, une femme croyait qu’avec le réseau Linky, on pourrait la voir dans sa douche. Il s’agit d’un objet qui n’a rien de révolutionnaire. Quand les premiers trains ont commencé à circuler, à 30 km/h, certains pensaient que l’on tomberait dans les wagons, que les corps ne résisteraient pas à une telle puissance. »
  •  
  •  
  • Il n’y a pas de délestage organisé par le fournisseur. Si vous avez des coupures électriques, il s’agit uniquement d’incidents. Et il n’y aura pas de changement de comptage, il sera appliqué selon les normes avec le compteur Linky.
  •  
  • En Allemagne, ce sont de petites sociétés qui ont installé les compteurs et uniquement pour de gros consommateurs. Cela fait débat.
  • Les champs électromagnétiques sont plus faibles que les téléphones portables. La politique n’est pas notre jeu.
  •  
  • Et qu’en est-il de la possibilité de fraude ?
  • Vous avez plusieurs choix, gratuits, vous pouvez les gérer dans votre espace-client. Si on vous affirme qu’il y a un coût, cela est mensonger.
  •  
  • Et concernant notre compteur EJP dans les Alpes ?
  • On pose le compteur et le concentrateur en même temps. Cela ne pose aucune inquiétude sur les immeubles et vous avez l’électricité immédiatement en entrant dans l’immeuble. Le compteur bleu électronique est remplacé par le compteur Linky de couleur verte, à l’affichage par LED, comme les compteurs électroniques. Le compteur est relevé et il faut expliquer au client qu’il faut attendre avant la mise en place d’un concentrateur. Il faut un certain nombre de compteurs pour qu’ils puissent communiquer, d’où l’importance de la densité de population.
  •  
  • La Commission de Régulation de l’Energie a établi un rapport de 20 pages sur les économies qui peuvent être apportées par l’installation des compteurs Linky.
  • Les 5 milliards d’euros sont-ils répercutés sur les usagers ?
  • Ce sont les quartiers les plus denses et des quartiers de rénovation urbaine qui sont équipés en premier. Il s’agit d’une raison technique de densité. Nous sommes dans le service public, nous ne pouvons pas raconter n’importe quoi aux gens. C’est une obligation, les compteurs sont la propriété de la concession. Cependant, l’économie d’énergie ne se fera pas toute seule. Si on ne change pas nos comportements, Linky ne changera rien.
  •  
  • Est-ce que Linky est obligatoire ?
  • Questions à l’attention de M. Saccazes
  •  

____________________________________________________________________________________________________________

Commission Grands Projets Structurants

du

Mardi 09 février 2016

Sur LA LINEA

 

 

Présents : M. Arnaud Albert, M. Barberis Jean-Louis, Mme Bercet Monique, Mme Bertrand Michèle, M. Bevançon Jacques, M. Brechet Jean, M. Chapus Jean-Marc, Mme Cohen Rose-Marie, M. Deluy Alain-Jacques, M. Jarles Bernard, M. Lopez Jean-François, M. Munoz Nicolas, M. Pelliccio Denis, M. Riccardi Bernard, M. Rizzitelli Patrick, M. Tcharbatchian Patrick, M. Terme Bernard, M. Tostain Claude, M. Yzombard Philippe

Excusé : M. Pagliari Raymond

 

Ouverture de la réunion à 17 h.

 

  1. BARBERIS a ouvert la réunion, en précisant qu’il s’agissait d’effectuer une synthèse sur la Linea, à l’attention des CIQ concernés par son tracé, comme cela avait été fait pour la L2.

Après un rapide tour de table, les techniciens ont pris la parole.

 

Présentation du projet de la Linea, par M. Marc BILLET, Chef de l’arrondissement de Marseille à la Direction des routes et M. Alexandre BERAUD chargé d’opération à la Direction des routes.

La présentation a eu lieu à l’aide de supports visuels.

 

Le projet de la Linea a été impacté par ce qui se passe au niveau du Département et de la Ville, ainsi que différentes lois :

  • VALLS
  • MAPTAM (Métropoles)
  • 2014 (calendrier des régions)
  • Notre (répartition des compétences) Il s’agit de la création d’une nouvelle infrastructure, qui découle de l’émergence d’un besoin.
  • Une étude d’opportunités a été faite, qui a déterminé que le projet était intéressant, ce qui a mené à d’autres études :
  • Le projet LINEA :
  • Ces lois comprennent différents articles sur les routes départementales. Les compétences devaient revenir à la Métropole en 2016, mais dans l’état actuel des choses, nous ne savons pas ce que seront les routes départementales demain.
  • Une étude préliminaire (pour détailler le projet)
  • Une concertation (pour porter le projet à la connaissance du public)
  • Un bilan (qui a permis le choix d’un projet)
  • Une étude de fonctionnalités (qui est un avant-projet)
  • Une seconde concertation
  • Une Enquête PubliqueUne déclaration de projet est effectuée si l’avis est favorable (Déclaration d’Utilité Publique ou DUP). L’étude d’opportunités a été faite sur la totalité du tracé. Elle a souligné des dysfonctionnements, l’utilité de desservir les pôles générateurs, de compléter l’offre multimodale et les offres confortables.
  • Ainsi le département offrira :
  • La Linea se construirait sur un emplacement réservé de 16 km de long et 40 mètres de large.
  • Ensuite seulement, viennent l’acquisition foncière et les travaux. Il s’agit d’une longue genèse, un projet s’élabore sur des années.
  • Le commissaire enquêteur rend son rapport.
  • La D4D à l’Ouest
  • La Linea au Centre
  • La RD4D à l’Est (dont l’étude préliminaire doit être rendue à l’automne)L’étude préliminaire a confirmé les dysfonctionnements et la nécessité de soulager les radiales existantes, d’améliorer la qualité de vie, de favoriser le transport collectif.Profil de travers :La trouée permet un apport urbain complémentaire à la L2, qui est un système autoroutier. La Linea a vocation à desservir les quartiers le plus finement possible.Profil en long :A l’intérieur du village de la Pounche, 25 bâtiments sont actuellement concernés par le tracé de la Linea.Le coût total de la mise en place de la Linea est évalué par l’avant-projet à 206 millions TTC. Il ne passe pas sur le BPP.  Le projet a une réelle utilité pour Marseille et les communes environnantes. Nous sommes confiants car il n’y a eu aucune réserve apportée par le commissaire enquêteur, uniquement des déclarations. Les riverains qui ont connaissance du projet propose l’achat de leur maison et on l’acquiert. Les gens qui ne veulent pas vendre, nous oblige à étendre l’expropriation dans sa longueur avec saisine, jugement… La procédure peut prendre 2 ans. Beaucoup de terrains ont déjà été acquis sur le secteur et les travaux peuvent commencer. Le tracé a subi une inflexion afin de « limiter les dégâts », il aurait pu y avoir 100 maisons concernées par l’expropriation. Plan-de-Cuques : Un débat a suivi avec de nombreuses doléances et contributions. Les avis sont partagés entre les Fédérations et CIQ, certains sont pour ce projet, d’autres contre. Ce projet n’est pas totalement figé, il peut encore être affiné concernant certaines nuisances apportées à des quartiers, espaces, lycées, crèches…M. MUNOZ propose aux personnes insatisfaites de se rapprocher des politiques, les personnes qui sont venues présenter le projet ne font qu’appliquer les décisions prises par d’autres. Une décision de cette importance embêtera toujours quelqu’un mais il s’agit d’un très beau projet cohérent avec la L2. Les transports sont saturés et la circulation ne peut pas rester à l’écart.M. CHAPUS clôt le débat, en rappelant que cette réunion était une mise à niveau pour que tout le monde sache ce qui se fait. Il propose que les doléances soient envoyées à la Confédération qui va essayer de gérer les demandes et d’intervenir auprès des politiques. M. CHAPUS précise qu’il n’est pas utile de refaire cette réunion qui ne fera pas avancer les choses. Il va déjà falloir savoir qui a la charge du projet.M. BARBERIS ferme la réunion après avoir remercié les intervenants, à 18h45.  M. Jean-Louis BARBERIS 
  • Responsable de la Commission GPS
  •  
  •  
  •  
  •  
  • M. MUNOZ ajoute qu’il apprécie de travailler avec les CIQ, dans la mesure où ils sont apolitiques, contrairement aux associations dont on a parfois du mal à maîtriser le discours.
  • M. BERAUD rappelle à plusieurs reprises que toutes les doléances émises font déjà partie de l’Enquête Publique, que les habitants ont déjà été entendus.
  •  
  • On a réfléchi à ce que pourrait être le quartier en termes de réaménagement urbain, afin de garder une vie de village, de ne pas créer une trouée qui couperait le village en 2, au niveau de la mairie de secteur et des Madets. Le centre-ville sera à recréer.
  •  
  •  
  • On évalue qu’il pourrait y avoir 50 expropriations.
  • La Linea se composeraient de 2 voies voitures, 2 voies bus, 2 voies piétonnes, 2 voies cyclables et de l’aménagement paysager. Un aménagement urbain accompagne l’axe, ce qui induit un impact sur l’habitation et l’infrastructure.
  • La Linea ferait partie d’un sous-ensemble de routes départementales, mais ce n’est pas encore validé.
  • L’incertitude quant aux délais a plusieurs raisons. D’une part, il y a une nouvelle majorité, suite aux élections, qui s’interroge sur le projet ; d’autre part, le passage difficile à la Métropole fait qu’il n’y a pas encore d’interlocuteur désigné. La demande de Déclaration d’Utilité Publique va permettre de protéger 6 ans de travail. Cette demande sera à renouveler dans 5 ans. Les financements du projet devraient être locaux, mais les discussions n’ont pas encore eu lieu. Le calendrier de travaux sera différent si le Département ou la Métropole porte le projet. Et la vitesse d’avancée des travaux dépendra du financement de l’opération.
  • L’étude d’opportunité a eu lieu en 2009, la première concertation en 2011, l’étude d’avant-projet en 2012, l’Enquête Publique avec sa large concertation inter-administrative en 2014 et le rendu d’avis favorable en 2015. La déclaration du projet doit être signée par le préfet en février 2016. Ce verrouillage est une étape-clé compte tenu de l’incertitude des délais.
  •  
  • On voit que la Linea comprend 3 tranchées couvertes, avec des pentes de 4 % pour les personnes à mobilité réduite. On colle au terrain.
  •  
  • La largeur est de 31m. Il s’agit d’un boulevard urbain multimodal, limité à 50 km/h. Tous les modes de transport peuvent y accéder : marche, vélo, voitures. Ce n’est pas une autoroute.
  •  
  •  

_________________________________________________

 Réunion du 25 mai

Suite à la réunion de la Commission Grands Projets Structurants, portant sur la L2, tenue le 25 mai 2015 au siège de la Confédération des CIQ, vous trouverez ci-après un lien vous permettant de télécharger l’ensemble des éléments présentés lors de cette rencontre.

 

 Présentation SRL2

 Présentation COPIL 

  

 

8 juin 2015

 

 ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Compte rendu de la réunion du 15 juin 2015 avec les CIQ 13e et 14e arrondissement en mairie de secteur

 

 

Présents :

 

Monsieur Stéphane RAVIER        Maire du 13e et 14e arrondissement de Marseille Monsieur Adrien MEXIS  Directeur de Cabinet du Maire

Monsieur Cédric DUDIEUZERE   Adjoint au Maire Vincent GIORGI                                                           Adjoint au Mairie

 

  1. François GERLIER Fédération des CIQ du 14ème arrondissement Mme Marie-­‐Claire MEDANI Fédération des CIQ du 14ème arrondissement

 

  1. Patrick RIZZITELLI Fédération des CIQ du 13e arrondissement

 

  1. Jean-­‐François LOPEZ CIQ du Merlan
  2. Jean-­‐Louis LIENART CIQ de Ste Marthe
  3. Jean-­‐Louis MEUCCI CIQ des Olives
  4. Joseph PALUMBO CIQ la Rose
  5. Bernard JARLES CIQ St Mitre
  6. Michel LEROY CIQ St-­‐Gabriel

Mme Hélène MINEO                     CIQ St-­‐Just Mme Annie FLORESTANO   CIQ St-­‐Just Mme Danièle OBERDORFF CIQ St-­‐Just Mme Michèle PIERI           CIQ St-­‐Just

 

 

Inouk MONCORGE                        Société de la Rocade de Marseille – Directeur général    Pascal BERIA          Société de la Rocade de Marseille – Directeur général adjoint

Hélène MARLIANGEAS                 Société de la Rocade L2 – Responsable Communication & Emploi

 

 

 

Diffusion :       Participants + Confédération des CIQ

 

 

 

Ordre du jour :

-­‐      Présentation des travaux en cours

-­‐      Présentation des premiers résultats des études Air et Bruit et focus sur la L2 Nord

 

 

Inouk Moncorgé présente les travaux en cours. L’ensemble des informations se retrouve dans la présentation jointe en annexe sur les pages 2 à 9.

En complément, Inouk Moncorgé précise que :

  • Le pont provisoire construit aux Arnavaux va permettre de démolir le pont actuel, trop étroit pour permettre en dessous, le passage des voies de l’A7 + de la future Un nouveau pont sera reconstruit. La déconstruction de l’ancien pont se fera par sciage, morceau par morceau, durant plusieurs nuit, car la Groupement L2 Construction n’a pas eu l’autorisation de fermer l’A7 durant 1 journée complète. Planning prévisionnel du 22/06 au 25/07.
  • La passerelle piétonne entre les Castors de Servières et le Stade Roger Couderc sera également détruite de manière similaire à l’exposé ci-­‐dessus, puis
  • Les travaux sur le collecteur d’eaux pluviales se poursuivent rue de la Durant l’été, ils se concentreront principalement dans la zone entre la rue Picon et le CS Agora.
  • Les travaux sous le Merlan se poursuivent côté sud et la circulation actuellement sur les voies côté nord, devrait être basculée à l’automne.
  • Les travaux du futur échangeur de St-­‐Jérôme La rue Raymonde Martin devrait être reconnectée au rond point à l’automne 2016.
  • La construction de la nouvelle passerelle des Lauriers débutera cet été et se terminera en fin d’année. L’actuelle passerelle sera démolie début

 

Concernant les occupants sans droit ni titre sous le viaduc de Frais-­‐Vallon, Inouk Moncorgé explique qu’une procédure est bien en cours, mais que la décision du tribunal a été reportée de plusieurs mois. La SRL2 indique avoir écrit à l’Etat afin de tenter de faire avancer cette décision en raison des travaux qui doivent être effectué dans la zone.

 

 

Questions concernant les travaux :

 

Une étude a-­‐t-­‐elle été effectuée pour vérifier la fluidité du trafic suite à la mise en place du pont provisoire à 2 voies et des giratoires aux Arnavaux ?

SRL2 : Une étude de trafic a été réalisée. Elle montre que la configuration avec giratoires et réduction à 2 voies du pont fonctionne. Le seul problème identifié est la remontée de file sur l’A7.

 

Le planning est toujours en ligne pour l’ouverture de la L2 Est à l’été 2016 ?

SRL2 : Oui. Nous étudions actuellement les différents verrous possible sur la L2 Est pour éviter un niveau de trafic trop important dans la TC des tilleuls lors de la mise en service partielle de la L2.

 

 

Etudes acoustiques

 

Inouk Moncorgé présente ensuite les résultats des études acoustiques de la L2 Nord zone par zone. Le détail des résultats est disponible dans la présentation jointe en annexe.

 

 

Les planches présentent le type de protection acoustique envisagé sur chaque zone et les récepteurs (points verts et rouge).

 

Précision concernant les légendes des planches

  • Les points signalés en vert indiquent que les protections prévues à la source permettent de ne pas dépasser les niveaux de bruits prévus au titre du
  • Les points signalés en rouge indiquent qu’un diagnostic est à réaliser pour préciser la performance acoustique du bâtiment. Ce diagnostic complémentaire sera réalisé par un organisme agréé car tout ou partie des étages du bâtiment pourrait-­‐être exposé à des niveaux de bruit supérieurs aux seuils du

 

Inouk Moncorgé précise qu’il existe 2 types de seuil en fonction du niveau de bruit mesuré avant le démarrage des travaux de la L2: les zones dites modérées et non modérées.

  • En zone non modérée, les seuils sont de 60 dB(A) la nuit et 65 dB(A) le jour
  • En zone modérée, les seuils sont de 55 dB(A) la nuit et 60 dB(A) le jour

 

Comme indiqué lors du Comité de suivi des engagements de l’Etat, la section courante de la L2 sera traitée en enrobé acoustique (y compris les zones de raccordement avec les autoroutes A7 et A50).

 

Questions au sujet des études acoustiques

 

Dans la zone du petit Canet, a-­‐t-­‐on étudié la possibilité de mettre le mur anti-­‐bruit de l’autre côté de la voie ferrée (pour protéger en même temps du bruit de la ligne TGV) ?

SRL2 : RFF est en cours d’études sur l’infrastructure ferroviaire à Marseille (voie supplémentaire, diamétralisation de la gare St-­‐Charles…). Ces projets vont avoir des impacts sur le réseau RFF, mais ils ne sont pas prévus dans le même calendrier que celui de la L2. Par conséquent, nous sommes obligés de mettre en place les protections acoustiques concernant l’ouvrage routier « L2 » par souci de conformité au contrat et à la réglementation, sans attendre les projets détaillés de RFF.

 

Qui finance les travaux d’isolation de façade ?

SRL2 : Si le diagnostic fait apparaître la nécessité effective de réaliser une isolation de façade, 2 cas de figures sont possibles :

  • Soit le propriétaire souhaite se charger des travaux (moyennant une convention technique et financière)
  • Soit le propriétaire ne souhaite pas réaliser les travaux lui-­‐même, et dans ce cas ce sont les équipes L2 qui réaliseront ces

Le financement des travaux d’isolation de façade liés aux impacts sonores de la L2 seront pris en charge par le projet.

 

Bilan Air et Santé

 

Inouk Moncorgé rappelle que les études ont d’abord consisté à faire un état initial sur la L2 (45 points de mesure sur l’ensemble du tracé). Cet état initial fait apparaître que plus d’un tiers des sites (16 sur 45) enregistrent des niveaux de NO2 supérieurs à la valeur seuil de la règlementation européenne soit 40 microgramme/m3.

 

Il explique également que les simulations prennent en compte un taux de pollution de fond unique pour l’ensemble de la L2 Nord égale à 30 microgramme/m3, concerté avec Air PACA.

 

 

 

Le détail des résultats est visible zone par zone dans la présentation jointe en annexe.

 

Questions sur le bilan Air et santé

 

Quand les mesures de l’état initial ont-­‐elles été faites ? Car la pollution n’est pas la même en fonction des périodes.

SRL2 : 2 campagnes de mesures ont été faite : une en hiver (Jan-­‐Fev 2014) et une en été (Juin 2014 -­‐ hors vacances scolaires pour éviter que les chiffres soient faussés par la baisse du trafic en juillet-­‐août). Ces mesures ont également été corrélées avec les mesures effectuées tout au long de l’année par AirPaca.

 

Quelle sera la vitesse sur la L2 ?

SRL2 : la vitesse est régulable à tout moment sur la L2 via les pupitres de la DIRMED et peut varier de 90 km/h, à 70 km/h, voire 50 km/h.

 

Y-­‐a-­‐t-­‐il possibilité d’utiliser un revêtement acoustique encore plus performant (nanosoft) ?

SRL2 : Cela reste possible, mais plus coûteux. Aucune consigne et/ou financement dans ce sens n’a pour l’instant été donnée.

 

Est-­‐il prévu des espaces verts au niveau de l’échangeur des Arnavaux (secteur du MIN) ?

SRL2 : Il est prévu de reconstituer la verdure qui a été supprimée à cause des travaux.

 

Y aura-­‐t-­‐il des traitements anti-­‐tag des murs ?

SRL2 : Nous sommes en train de travailler sur cette question.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Compte tenu de la présence et des disponibilités de Monsieur Christian BRUNNER, Directeur-Général de l’AGAM, la réunion de la Commission « Grands Projets Structurants », initialement prévue le 12 novembre se tiendra le mercredi 19 novembre 2014 à 18h, au siège de la Confédération des CIQ, 24 boulevard Garibaldi 13001 Marseille.

 

 

 

Compte-rendu de la commission « Grands Projets Structurants » du 9/10/14

 

Le domaine d’intervention de cette commission étant très vaste, il est important avant tout de bien définir le rôle de cette commission GPS pour y produire un travail efficace.

La commission GPS s’intéresse à l’aménagement de la ville, càd aux projets d’urbanisme.

Les enquêtes publiques tombent toujours à des périodes de congé et attirent peu de monde sachant que peu de recommandations sont prises en considération (exception : celle du PLU).

Les projets de mobilité (déplacement et stationnement) sont traités dans la commission « Transport »

Des sous-commissions peuvent être montées dès qu’il s’agit de projets spécifiques (exemple : le GPMM, la L2,…) qui à priori n’intéressent pas tout le monde, mais qui ont une répercussion sur l’ensemble de la ville.

Il est également nécessaire que les fédérations de CIQ apportent leur contribution afin d’alimenter la commission GPS. Il est donc recommandé que les fédérations montent des commissions internes pour les projets de leurs quartiers.

 

Avant de définir les projets importants dont va s’occuper la commission GPS, il est fait un tour de table de manière à lister les projets actuels de chaque fédération.

Fédération du 1er :

  • « Le Grand St Charles » concerne la requalification des quartiers St Charles-Belle de Mai-Longchamp, autour de la gare St Charles dans la perspective de la future gare en ligne LGV. 2 réunions ont déjà eu lieu avec Mme Caradec sans que les CIQ concernés ne soient invités. Notre mécontentement se manifestera par lettre à Mme Caradec.
  • « La 2ième tranche de rénovation du Vieux Port » dont le début des travaux est prévu dès 2015. Elle concerne l’aménagement de l’espace public de la place aux huiles à l’anse du Pharo, sachant que le recouvrement du bassin de carénage est une option qui, à notre connaissance, n’est pas retenue.

Fédération du 2° :

  • « Euromed 2 », projet étatique qui s’étale jusqu’en 2030 mais échappe à la ville. Il concerne l’aménagement des zones de la Joliette et d’Arenc (les terrasses du Port, le parvis de la Cathédrale, les boutiques des docks,…). 1€ public investi doit produire 7€ en retour.

 

 

 

  • L’aménagement du J4 non terminé, devenu à ce stade d’avancement un espace complètement minéralisé sans verdure. Le projet de Casino de jeux et de barre commerciale sur le J4 est-il toujours d’actualité ?

Fédération du 3° :

  • L’aménagement de la sortie de l’autoroute Nord à la porte d’Aix. Un bassin de rétention des eaux pluviales est en cours de réalisation. Un parking de 800 places est prévu.

Fédération du 4° et du 5° :

  • La requalification du Bd Sakakini dès l’ouverture de la L2. Des projets ont été présentés en mairie de secteur.
  • La vibration des immeubles de l’avenue Foch lors du passage du tramway. Ce même problème a été résolu par la RTM au Bd Chave.

Fédération du 6° :

  • Projet immobilier et commercial sur l’espace de l’ex hôpital Ambroise Paré.

Fédération du 7° :

  • Projet d’aménagement du Vieux Port (2° tranche)
  • Le projet hôtelier sur l’espace Giraudon
  • La semi-privatisation de la plage des Catalans
  • Le réaménagement du bord de mer (sentier du littoral, plages, pistes cyclables,…)

Fédération du 8° :

  • Le projet immobilier d’Usimante (100 logements)
  • L’impossible circulation automobile vers les Goudes. Liaison maritime ?
  • Projet immobilier sur l’emplacement du champ de course Borély déplacé à Pont de Vivaux.

Fédération du 9° :

  • Le Boulevard urbain Sud (8,5 km). Phasage arrêté, 1ière tranche : Florian- Ste Marguerite pour accès aux hôpitaux Sud. Enquête publique début 2015.

Fédération du 10° :

  • Projet immobilier Bleu Capelette.

Fédération du 11° :

  • Requalification de l’Huveaune

Fédération du 12° :

  • La L2 Est : aménagements de surface en cours

Fédération du 13° et 14° :

  • La L2 Nord
  • Bastide longue avec Alinéa et lycée St Mitre.
  • La Batarelle haute (5000 habitants). Requalification des voies.

Fédération du 15° :

  • La L2 Nord
  • Euromed 2
  • La coulée verte des Aygalades

Fédération du 16° :

  • L’interland du GPMM
  • L’avenir des friches Külhman, Lafarge et Reita. Marina/bureaux/ logements ?

 

 

 

Fédérations extérieures :

  • L’aménagement de la côte bleue.

 

 

Après l’énoncé de ces différents projets, il est demandé à chaque fédération d’établir une fiche détaillé sur les projets de leur territoire et de la transmettre à la Confédération sous 1 mois.

 

La commission envisage de faire venir à la Confédération M. Brunner, directeur de l’AGAM pour lui faire part de tous les projets d’urbanisme en cours ou futurs.

 

La prochaine réunion est prévue le 12 novembre 2014.

 

 

         Animateurs :   Jean-Louis BARBERIS

                                 Denis PELLICCIO

         Rapporteur :   Jacques BEVANÇON