la prochaine réunion de la Commission Propreté aura lieu le  2016 à 17h30,

au siège de la Confédération des CIQ, 24 boulevard Garibaldi 13001 Marseille.

 

COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION PROPRETE

du Mercredi 08 Juin 2016

 

Début de réunion : 17h30

 

Membres présents : Angeli Monique, Berrest Lucie, Bonneaud Bernard, Canicave Geneviève, Chapus Jean-Marc, Cordier Michel Dubois Frédérique, Gamand Guy, Gerlier François, Goldet Hélène, Guernoud Mohammed, Guipert Jean-Jacques, Lopez Jean-François, Marrone Francis, Martin Régine, Mordant Huguette, Novi Germaine, Pieri Michèle, Riccardi Bernard, Scaniglia Jean-Paul, Schembri Dominique, Tabet Claude, Terme Bernard

 

Intervenants :

  • Mme Cordier Monique, Adjointe au Maire, Vice-Présidente à la propreté et déchets au Conseil De Territoire Marseille Provence
  • M. Poggetti Michel, Directeur Général Adjoint Propreté et déchets
  • M. Bardisa Fabrice, Directeur de la Propreté
  • M. Dariès Christophe, Directeur Traitement Déchets
  • Mme Atlan Sandrine, Chef du service de répression

 

  1. Riccardi ouvre la réunion en remerciant les intervenants pour leur venue et en faisant un tour de table des membres des CIQ présents.

 

Mme Cordier présente ses délégations à la Ville Espaces Naturels Parcs et Jardins ainsi que le Développement Durable Plan Climat et à la Métropole Vice-Présidente du Conseil de Territoire chargée de la gestion des déchets. Elle se tient à la disposition des fédérations pour faire des réunions sur les espaces verts et la propreté.

 

  • Plan d’amélioration de la Collecte du Verre
  1.  

La Métropole s’est engagée à augmenter le volume de la collecte du verre en point d’apport volontaire. Marseille est en retard par rapport à d’autres villes avec 10 kg collectés par an et par habitant. La Loi 2015 concernant la transformation énergétique, oblige à transformer l’inerte, le verre peut se refondre à l’infini. Ce n’est pas le cas du papier qui ne peut bénéficier que de 5 recyclages. Aujourd’hui le verre collecté en PAV est recyclé et valorisé dans une entreprise à Béziers et Mme Cordier évoque la possibilité de la visiter. Il faut savoir que le verre mélangé aux ordures ménagères est orienté vers l’incinérateur et facturé au poids. Notre intérêt est d’alléger au maximum le volume des déchets envoyé à Everé.

 

  1. Dariès indique que la Ville bénéficie d’un financement pour des équipements nouveaux, comprenant 65 colonnes, afin d’attirer l’attention du public et de communiquer auprès des mairies. Les arrondissements du 5e, 9e, 12e, 13e et 14e sont en déficit d’équipement.

La collecte a progressé de 4,3 % en 2015 et de 3 % sur les premiers mois de l’année 2016.

  1. Dariès insiste sur le fait que l’on compte sur les CIQ pour être des relais auprès des habitants. Il est compliqué de mettre en place une colonne, de trouver un emplacement, car personne n’en veut, à cause de diverses nuisances telles que le bruit.

Il demande aux membres de la Commission et des CIQ de :

  • Regarder les emplacements possibles où ajouter des colonnes
  • De mettre dans les colonnes tout emballage en verre, mais de porter la vaisselle ou les miroirs à la déchetterie et d’enlever les bouchons en métal des bocaux
  • De signaler les débordements de colonnes afin qu’elles soient vidées

60 colonnes ont été enlevées pendant l’Euro 2016 pour des raisons de sécurité, mais seront replacées à la fin de l’Euro.

 

  • Tri sélectif

Mme Cordier répond à plusieurs questions des membres de la Commission.

Elle indique que la Ville ne répond pas aux demandes de particuliers concernant les demandes de colonnes, uniquement aux associations et CIQ. Il est demandé aux CIQ de valider les emplacements, afin de vérifier que le positionnement soit réfléchi.

 

Un prestataire est chargé de vider les colonnes suivant un rythme imposé par la Métropole. Parfois, les colonnes débordent car il n’a pas été pris en compte la création de nouvelle résidence ou activités diverses. Les prestations sont modifiées au fur et à mesure.

 

Elle propose aux membres des CIQ d’utiliser l’application « Engagés au Quotidien » téléchargeable gratuitement sur smartphone ou iPhone.

  1. Dariès indique que le camion a parfois des difficultés pour approcher de la colonne, car certains usagers se garent devant.

 

Un membre de la Commission demande s’il est normal que les citoyens fassent ce travail de veille. Mme Cordier répond que Marseille a la superficie de Paris et Lyon réunis. Les kilomètres de voirie sont donc importants et nécessiteraient le triple de personnel pour pouvoir quadriller de partout.

 

Une expérience est faite à Châteauneuf-les-Martigues, Septèmes les Vallons et les Hauts de Mazargues. Elle concerne des PAV intelligents, qui reprennent le principe de la consigne. L’usager est identifié et le volume de verre est comptabilisé. Il donne droit à des bons achats ou à certains avantages Cela permet de récompenser le citoyen qui a le bon geste civique. Après la période d’essai nous analyserons le coût pour voir si nous poursuivons ce projet.

 

Un membre de la Commission trouve que la hauteur des colonnes verres et papiers est trop haute pour les enfants et certains containers sont posés sur des passages pour piétons. Mme Cordier suggère de lui envoyer un mail sur les disfonctionnements pour qu’il y ait un suivi.

 

L’implantation des PAV est privilégiée par rapport aux poubelles jaunes car le coût de la collecte passe du simple au double. D’ailleurs, l’ADEME (Agence De l’Environnement Et de la Maîtrise de l’Energie) et Eco-emballage ne financent pas les bacs jaunes. Les containers moins hauts, donc moins volumineux impliqueraient plus de rotations, donc un coût plus élevé.

 

Un membre de la Commission indique que suite à des travaux dans son quartier, 2 PAV ont été déplacés sans en informer le CIQ. Mme Cordier confirme qu’en cas de travaux les PAV sont enlevés sans demander d’avis.

 

Un autre membre demande si pour vider les containers il faut appeler M. Régis Martin ou Engagés au Quotidien. Il lui est répondu que c’est pareil.

 

Une personne suggère à Mme Cordier de surveiller les bars dans les quartiers, car ils jettent des bouteilles dans les déchets normaux. Elle se plaint qu’on ne voit jamais la Police de la Propreté dans les Quartiers Nord. Si elle y officiait affirme-t-elle, les incivilités diminueraient du tiers. Mme Cordier liste les timbres-amendes distribués par arrondissement (cf. Récapitulatif verbalisation année 2015 et 2016 en annexes).

On ne peut verbaliser que par rapport à une infraction au règlement de la collecte. Le tri n’étant pas obligatoire, nous ne pouvons faire que de l’incitation. Nous impliquons les fournisseurs, la Chambre des Métiers et la Chambre de Commerce. Il est du rôle du CIQ d’inciter le commerçant à trier ses déchets et à lui rappeler qu’il a droit de jeter que 70 litres par jour.

 

Comme les membres de la Commission regrettent le faible nombre d’agents verbalisateurs, Mme Cordier répond que leur nombre va augmenter de manière exponentielle mais les agents doivent être assermentés par la Préfecture et avoir une formation spécifique cela augmente les délais pour le recrutement.

 

  1. Dariès évoque la collecte du papier. Le tri sélectif concerne à présent tout type de papier : cadeau, cahier à spirales, enveloppes avec ou sans fenêtre, cartons des ménages (pliés et coupés), journaux et magazines. C’est un bon produit à recycler, qui a un bon prix de revente.

 

Un membre de la Commission remarque que le modèle de container bi-flux est très vite plein devant alors qu’il est vide à l’arrière. L’ouverture dentelle est cependant préconisée, pour que les gens ne puissent pas mettre n’importe quoi à l’intérieur.

 

  • Engagés au Quotidien : Tél. : 0.800.94.94.08
  1.  

A sa création, Allo Mairie était un dispositif novateur qui permettait une relation directe entre la ville et les habitants. Guy Teissier, Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence et Président du Conseil de Territoire Marseille-Provence, a créé un nouvel outil, un centre d’appel, une appli internet et appli Smartphone. Ce centre d’appels est basé sur Marseille. Son numéro est gratuit, contrairement à celui d’Allo Mairie.

L’appli internet fonctionne 24h/24.

L’appli Smartphone permet d’envoyer des photos et signalements de jets clandestins, de débordements de containers, de potelets arrachés sur la voirie ou de feux tricolores en panne, voire de commander des containers. Il est également possible de prendre rendez-vous pour des enlèvements d’encombrants, il y a actuellement 5 200 rendez-vous par mois. Engagés au Quotidien reçoit 18 000 appels par mois. Il a comme double attrait par rapport à Allo Mairie que les outils numériques sont de plus en plus utilisés, il est accessible et n’a aucun coût, c’est l’outil à privilégier. Les résultats sont intéressants. Il permet d’identifier les dysfonctionnements quartier par quartier et il y a davantage de remontées sur les signalements. Les réactions sont très rapides et le traitement des points noirs plus efficace.

Mme Cordier ajoute que lorsqu’un mauvais comportement est répétitif, cela permet l’envoi de la Police de la Propreté. L’appli Smartphone est particulièrement efficace, elle ne coûte rien et permet la géolocalisation du problème. Les services d’Engagés au Quotidien font alors preuve d’une grande réactivité. Il est également possible d’utiliser l’adresse mail CIQ-MPM pour effectuer des signalements, mais il y a une perte de réactivité car les mails passent dans plusieurs services s’il y a plusieurs demandes. D’autre part il vaut donc mieux faire une seule demande par mail, pour que chaque mail soit transmis dans le bon service et que l’action soit rapide. Il y a plus de cent mails par jour.

 

  • Contrat Local de Propreté

Mme CORDIER précise que le CLP s’applique actuellement aux seuls arrondissements traités en régie. Concernant le 2°, 3°, 14°, 15° et 16° gérés par des entreprises privées, le CLP sera intégré sur le nouveau marché.

Les suivis et bilans se font avec les mairies de secteurs, le maire étant l’élu de proximité par excellence. Les procédures d’information diffèrent pour les bilans, elles impliquent les Présidents de CIQ ou le Président de Fédération de CIQ. Mme Cordier confirme qu’en cas de déficit d’information, elle est prête à effectuer une réunion par Fédération, si la mairie de secteur ne relaye pas les informations concernant la propreté.

 

La Présidente d’un CIQ du 4° arrondissement, déclare que l’amélioration de la propreté est très sensible, c’est une révolution. En revanche la mairie fait silence. Il faut privilégier les nouvelles technologies plutôt que l’envoi de courriers papiers dont les délais sont longs et inefficaces.

 

  1. Bardisa évoque le Comité de Pilotage pour le 11e et le 12e arrondissements. Les problématiques sont le développement d’actions et le transfert de prestations. Les 3 outils mis en place sont :
  • La saisie de collecte, d’encombrants, item géolocalisé sur Smartphone
  • En cas de plainte d’habitants, cela permet de vérifier si l’engin est passé. L’agent a l’obligation de prendre une photo avant et après avoir fait le travail
  • Ce système donne des éléments et piste les agents. Il permet une traçabilité de l’action c’est un nouvel outil mis à disposition du cantonnement,outil déclaratif sur le nombre de rues nettoyées. Cela permet un contrôle des rues du 8e, 9e et 10e arrondissement. Il est en train d’être déployé sur le 6e et le 7e. Il s’agit d’outils pour être plus efficace et mesurer l’efficacité des services et valoriser les agents. Nous savons quand et où une machine est passée.

 

Le secteur privé est régi par des contrats. Ces dispositions seront intégrées dans les nouveaux contrats.

 

Un membre de la Commission demande ce qui se passe avec les caissons enterrés, quand ils sont complètement pleins. Qu’ils soient enterrés ou aériens ce sont les mêmes camions qui les collectent. Sur 80 colonnes, il y a eu 30 signalements en 2 mois.

 

  • Territoires Zéro Waste

Waste est un terme américain qui signifie à la fois gaspillage et déchet. Zéro Waste pourrait donc signifier « zéro gaspillage – zéro déchet ».

Notre territoire a été désigné comme lauréat par le Ministère de l’Environnement (Territoire Zéro Gaspillage Zéro Déchet).

Si nous analysons les déchets produits par les habitants, cela permet des achats plus réfléchis. Un caddy de supermarché plein est égal à un sac de 100L de déchets d’emballages.

 

Notre but est de produire moins de déchets et ainsi réduire le coût du traitement. Il faut favoriser le réemploi, le compostage et le recyclage. Aujourd’hui, gaspiller est un luxe qu’on ne peut plus se permettre. Nous allons monter des projets ensemble, faire de l’éducation à l’environnement aux enfants, dans les cantines des collèges, mettre en place des mesures de prévention et d’éducation.

Des composteurs sont installés dans des maisons individuelles, ou aux pieds d’immeuble dans des copropriétés ou logements sociaux. En Septembre, un composteur collectif sera installé sur les Allées Gambetta en partenariat avec le CIQ.

 

         Questions - Réponses

 

Au sujet du bateau de nettoyage du Vieux-Port,

Celui-ci part de la Pointe-Rouge, jusqu’à la darse du MUCEM, en passant par le Vallon-des-Auffes et le Vieux Port.

Il y a 3 points d’entrées des déchets dans le Vieux-Port. Nous avons des difficultés à ramasser les déchets qui sont sous les nombreux bateaux. La qualité de l’eau se maintient, elle est acceptable en fonction du nombre de bateaux. Les pollueurs sont les gens qui jettent leurs déchets, et les plaisanciers. M. Bardisa confirme qu’il n’est pas possible d’utiliser des aspirateurs pour nettoyer le Vieux-Port.

 

Un membre de la Commission demande ce qu’il en est des déchets dans les égouts.

Aucun déchet ne doit être rejeté dans le pluvial. Il faut rappeler sans cesse ceci aussi bien au cantonnier qu’aux marseillais.

Des boites à eau ont été fermées en premier sous injonction du préfet maritime (nous rejetions trop d’eau douce dans la mer) et surtout l’eau n’est plus gratuite aujourd’hui nous payons un forfait par boite à eau ouverte, l’année prochaine ce sera facturé à la consommation réelle. Des dispositifs sont mis en place, visant à changer les comportements pour faire baisser le montant de la facture.

 

Un cantonnier travaille 6 jours pour 3 jours de repos. Il travaille 37h30 par semaine, soit 7h30 par jour. Son temps de travail comporte un temps de non-production (préparation des outils, douche…) Son temps de production varie entre 5h et 5h30. Un cantonnier titulaire de son cantonnement, sera connu respecté, on jettera moins les papiers par terre, il fera mieux son travail, c’est son quartier. Il s’agit de montrer du respect l’un pour l’autre

 

 

Les cantonniers de Saint-Mauront font très bien leur travail et ne sont jamais dans les bistrots. Ce sont des agents « régie ».

 

L’incivilité est un souci, particulièrement dans les secteurs commerçants et les métiers de bouche. Des enseignes comme Monop, McDonald’s… ont été verbalisées. Elles considèrent que les agents de la propreté sont des esclaves qui doivent ramasser quand ça leur convient la quantité qu’elles veulent. Des professionnels qui ne jouent pas le jeu ont été interpellés. Certains avait des abonnements pour 100L par jour alors qu’ils faisaient 600L de déchets par jour. La répression est le travail de Mme Atlan, c’est le plus difficile précise Mme Cordier.

 

Le responsable de la Commission Propreté remercie tous les présents.

Le Président de la Confédération remercie particulièrement les intervenants.

 

Le responsable de la Commission Propreté demande aux Présidents de Fédération de CIQ de passer par lui, pour positionner une réunion propreté dans leur Fédération avec Mme Cordier, afin de lui permettre d’assister à chaque réunion.

 

  1. Riccardi clôture la réunion à 19h45.

 

 

Monsieur Bernard RICCARDI                         Monsieur Bernard TERME

 

 

Animateur de la Commission                               Co-animateur de la Commission

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 

COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION PROPRETE

du Mardi 23 Février 2016

 

Début de réunion : 18h

 

Membres présents : 39 participants : cf. Liste des présents en annexe.

 

  1. Riccardi précise que cette réunion vise à faire le point sur le Contrat Local de Propreté (CLP), à savoir quels CIQ ont eu des réunions ou n’en ont pas eues, les changements éventuels réalisés et le degré de satisfaction ou d’insatisfaction de chacun. 8 mairies ont dû développer des Comités de Suivi depuis la mise en place du Contrat Local de Propreté.

 

CIQ ou Fédération concerné

Nombre de réunions effectué

Degré de satisfaction

CIQ Longchamp-Flammarion (1er)

Mme Chaix

Aucune réunion

 

CIQ Chapitre-Réformés (1er)

Mme Zaraloglou

Plusieurs réunions

 

CIQ de Noailles (1er)

1 réunion

Résultat « tangent »

CIQ du Lazaret (2e) Mme Monnier

1 réunion avec Mme Cordier

Aucun

CIQ Joliette-République (2e) Mme Angeli

 

Ça se passe très très bien !

Fédération de CIQ du 3e Mme Tabet

Présentation + mise en place il y a un an

Pas d’avancée

4e (Information apportée par Mme Chaix)

1 réunion avec Bruno Gilles

 

4e/5e (Information apportée par

Mme Mordant)

Présentation + 1 réunion

Bon travail avec certains agents de maîtrise

CIQ Aune-Puget (6e) Mme Payot

 

Nous, ça marche bien

CIQ ND-du Mont-Tilsitt (6e)

Mme Timpano

Plusieurs réunions

Tout est fait, mais ce n’est pas propre

Fédération du 6e M. Carreno

3 réunions

Le plan fonctionne bien mais de manière inégale

10e

Plusieurs réunions

Grande satisfaction des réunions mises en place

CIQ St-Tronc (10e) M. Honoré

2 réunions

Les résultats ne sont pas là

CIQ St-Marcel (11e) Mme Boisdon

 

Plus de propreté depuis 6 mois

Fédération des 13e/14e

M. Riccardi – M. Rizzitelli

1 réunion (la prochaine le 18 avril)

Optimiste sur le devenir

 

La Présidente du CIQ Longchamp-Flammarion indique qu’il y a une possibilité de confusion entre les réunions des Comités de Suivi du CLP et les réunions de mairies.

 

Problèmes et difficultés mentionnés par les CIQ et les Fédérations de CIQ

 

Les membres des CIQ présents font la part des responsabilités de chacun, en ce qui concerne les carences de MPM en termes de propreté. Ils mettent en cause dans un premier temps les responsables de MPM et de la voirie, en donnant des exemples précis de dysfonctionnements dans leur quartier.

  1. Honoré du CIQ Saint-Tronc, signale que les balayeuses et les karchers ont été utilisés la veille pour la première fois en 3 mois, car le quartier n’était pas inscrit dans le cahier de rotation.

Tandis que des membres de la Commission se plaignent du travail des cantonniers dont ils constatent qu’ils sont « éphémères dans des quartiers pourtant touristiques », s’interrogent sur la nature de leur formation ou sur le fait qu’ils aient ou non les outils adaptés pour travailler. Mme Soisson du CIQ Bourse-Opéra rapporte l’impossibilité d’obtenir les horaires de travail des cantonniers, malgré des demandes répétées adressées au maire de secteur, Mme Bernasconi.

De nombreuses autres problématiques sont soulevées par les membres de la Commission. Ils observent que d’autres éléments sont responsables du manque de propreté de la voierie : les travaux du Vieux-Port, la SERAMM qui ferme les bouches d’égout, les camions qui restent à quai pour cause d’absence d’un éboueur prévu au planning, MPM qui ne demande pas aux cafetiers de nettoyer leurs terrasses, le manque de pouvoir des élus…

  1. Riccardi s’interroge justement sur « ce que font les chefs » et s’étonne que le nettoyage « fonctionne chez Nicollin, Véolia, Derichbourg, Bronzo et pas chez MPM ». Il regrette que les agents de maîtrise fassent descendre l’information quand des visites de responsables sont planifiées et qu’alors seulement les cantonniers se surpassent.
  2. Carreno, Président de la Fédération du 6e souligne que si dans son secteur le plan fonctionne bien, la répartition est inégale, car certains secteurs de Marseille sont défavorisés. Mme Chaix confirme cette appréciation et ajoute que le 1er arrondissement fait partie des « parents pauvres » de Marseille.

Enfin, lorsqu’un membre affirme qu’il ne devrait pas être de l’obligation des habitants d’appeler MPM pour qu’ils interviennent sur un site, Mme Tabet, Présidente de la Fédération de CIQ du 3e stipule que le numéro de téléphone d’« Engagés au quotidien » n’est de toute façon pas connu, puisque les réunions n’ont pas été faites.

 

Pour rappel ou information, le numéro d’« Engagés au quotidien » est le suivant :

 

08.00.94.94.08

 

Plusieurs membres de la Commission ont particulièrement mis en cause les cantonniers pour expliquer le manque de propreté de la ville de Marseille, pointant leur attitude dilettante (au téléphone, au bar, écoutant de la musique, effectuant des pauses multiples…) voire leur absence.

Leurs actions ont également parfois été dénoncées, le fait de positionner les containers de telle manière que cela en bloque la pédale et donc l’ouverture, ou de les lâcher dans leur emplacement au lieu de les reposer, ce qui les éventre, de pousser les déchets sous les voitures ou dans les avaloirs…

Certains cantonniers peuvent aller jusqu’à commettre des actes de violence, puisque M. Rizzitelli, Président de la Fédération des CIQ du 13e, informe les membres de la Commission avoir été victime d’une agression au jet d’eau par un cantonnier.

 

Cependant, si les responsables de MPM et de la voierie, ainsi que les cantonniers, ont été désignés par de nombreux membres de la Commission comme facteurs aggravants de l’état de propreté de la ville de Marseille, tous semblent d’accord pour affirmer que la malpropreté de Marseille est principalement due aux habitants. Incivisme évoqué spécifiquement par Mme Payot, Présidente du CIQ Aune-Puget. M. Rizzitelli fait mention des déjections canines et des fientes de pigeons et plusieurs membres de la Commission à l’exemple de Mme Zaraloglou, des dépôts sauvages d’encombrants (frigo, baignoire, matelas, bateaux, cercueil…).

Lorsqu’un membre exprime son souhait de pouvoir sanctionner directement un flagrant délit, M. Riccardi rappelle l’obligation de passer par MPM pour contacter la police de la propreté, qui est seule habilitée à contrôler la personne incriminée et à verbaliser.

Un autre participant regrette que les Présidents de CIQ ne soient pas invités aux réunions de mairies de secteur mais uniquement les Présidents de Fédération

 

De nombreuses solutions sont proposées pour pallier les difficultés énoncées

 

Certaines semblent improbables à M. Riccardi, qui apporte des éléments de réponses :

 

Propositions

Réponse

Utiliser des caméras pour repérer les responsables de jets clandestins

La demande a été faite et rejetée. Les Roms prennent les câbles électriques

Installer des distributeurs de sachets pour ramasser les déjections canines

L’expérience a été tentée, les gens utilisent les sachets à d’autres fins

Faire intervenir la police municipale

Difficile dans le contexte actuel et la mise en place du plan Vigipirate

Installer des cendriers publics

Comme pour les sachets, le coût est important

Organiser des patrouilles « Engagés au quotidien » pour vérifier que les constructeurs ne jettent pas leur ciment ou béton dans les containers, ni des restaurateurs leurs déchets

Des campagnes de communication ont été faites et l’incivisme continue, les gens ne s’y intéressent pas

 

D’autres actions sont proposées par les membres de la Commission 

 

A mettre en œuvre par la Ville :

Plusieurs membres de la Commission souhaitent, que la propreté de la ville de Marseille soit privatisée ou semi-publique. L’un d’eux propose de faire intervenir des services de nettoyage extérieurs.

Un membre propose d’organiser un jour fixe de grand ramassage pour les encombrants.

Un autre précise que téléphoner à « Engagés au quotidien » fonctionne bien, même s’il faut parfois insister.

Il est également indiqué par la représentante du CIQ Gambetta que la végétalisation des trottoirs donne des résultats très intéressants. A la Cabucelle les habitants ne jettent plus de déchets, canettes ou autres, par terre.

 

Sanctions proposées :

Des membres de la Commission estiment qu’il est nécessaire de sanctionner pour changer les comportements. Des amendes devraient être distribuées en cas d’incivisme. Il est précisé qu’un service dédié sera créé à Noailles en octobre prochain. Certains proposent de pénaliser les agents de MPM qui font mal leur travail, même s’ils ont conscience de la difficulté à mettre cela en place, compte tenu des syndicats et de leur statut de fonctionnaire. Un membre insiste sur le fait qu’il faut « mettre la pression » et propose pour ce faire de « mettre en route un mouvement citoyen, descendre dans la rue avec un balai en mettant le gilet du cantonnier ».

 

Education :

Les membres soulignent particulièrement l’importance de l’éducation pour toutes les catégories de personnes précitées.

Il est proposé de faire des photos et de les envoyer aux responsables pour les informer. Egalement de mettre en place une réunion entre les Présidents de Fédérations de CIQ et les responsables de MPM.

Un membre de la Commission propose d’aller voir les restaurateurs et les commerçants pour leur demander de quoi ils ont besoin, un autre de « faire la guerre » aux gens que l’on surprend à jeter des détritus dans la rue et « attraper » le cantonnier qui ne nettoie pas correctement. Le représentant du CIQ du Roy d’Espagne propose d’établir un audit et faire remonter le rapport aux responsables ; Celui de CADUNABE d’éduquer les enfants et les parents, travailler en amont et en aval, que tout le monde s’y mette, faire de la « morale » en utilisant les radios locales.

 

Plusieurs CIQ voient une amélioration de la propreté dans leur secteur :

 

La représentante du CIQ Belsunce affirme que des gens qui ne sont pas venus depuis 15 ans à Marseille se rendent compte de la différence en termes de propreté.

« Dans mon quartier, le tri sélectif se passe bien » confirme le représentant du CIQ de Mazargues et « dans notre CIQ nous voyons progresser la propreté depuis 6 mois, c’est aussi les remontées que l’on a de la population » ajoute Mme Boisdon du CIQ de Saint-Marcel.

« Dans les minutes qui ont suivi mon appel à MPM, j’ai reçu un mail sur mon portable disant que ça allait être fait et ça a été fait ».

  1. Riccardi estime que depuis qu’il y a un container devant la Confédération, c’est à peu près propre. Le représentant du CIQ Sainte-Marthe évalue qu’il a fallu deux ans avec Bronzo, pour avoir enfin un quartier propre.

 

Bilan de cette réunion :

 

  1. Riccardi conclut cette réunion en soulignant les avancées positives de la propreté sur Marseille, le fait que la mise en place de nouveaux containers gris, fixes, de grosse capacité, a apporté une nette amélioration dans les lieux où ils sont installés.

Par ailleurs, le travail des cantonniers devrait être allégé. MPM met en place des poubelles avec sacs plastiques interchangeables, dans les rues et particulièrement près de points stratégiques tels que les écoles, les arrêts de bus, les bureaux de poste etc.

 

  1. Riccardi constate que le Contrat Local de Propreté fonctionne bien dans certains endroits et ne fonctionne pas dans d’autres, parce que certains maires ne jouent pas le jeu. Il invite les Présidents de CIQ à prendre rendez-vous avec leur maire et s’y rendre accompagné de leur Président de Fédération, si nécessaire en utilisant leurs relations. Le cas échéant, il se met à disposition de ceux qui le souhaitent, pour aller avec eux interroger leur maire sur l’absence de réunion ou rencontrer un responsable de voierie.

 

Concernant la mise en place d’une réunion avec les responsables de MPM, une demande pourrait être faite au Bureau ou au CA. Cependant, une réunion avec l’ensemble des Présidents de Fédérations de CIQ et les responsables de MPM pourrait être ingérable compte tenu du nombre de participants. Il serait sans doute préférable que des rencontres se fassent en petits comités, afin que chacun puisse s’exprimer. Les réunions de mairie de secteur, permettent de faire du cas par cas.

 

  1. Riccardi confirme que la proposition d’audit est une excellente idée. La grille d’évaluation ne sert à rien car chaque secteur est différent. Cela permettrait d’appuyer les doléances des CIQ auprès de MPM ou Bronzo, sur un document solide.

 

Eduquer est une notion essentielle. D’ailleurs, des distributions de jeux de cartes se font actuellement dans les écoles et les associations, à l’initiative de MPM. Cet outil pédagogique permet aux enfants d’apprendre le tri sélectif.

 

  1. Riccardi informe les membres de la Commission que tous les nouveaux marchés ont été reportés en mai 2017. Ces nouveaux marchés devraient donner le tour des arbres aux cantonniers de secteurs, qui jusqu’à présent ne pouvaient pas les nettoyer, puisqu’ils étaient considérés comme « espaces verts ».

MPM va aller à la Métropole et il va être difficile de faire avancer les dossiers d’ici là. En effet, Mme Cordier et M. Teissier n’ont plus de signature. Cependant, il faut continuer à travailler.

 

Si le Contrat Local de Propreté ne fonctionne pas, M. Riccardi propose d’envisager de descendre dans la rue, sans débordement. « On nous menace des syndicats, mais si on est obligé d’en arriver là, on peut descendre dans la rue, on est 240 CIQ, il faut mobiliser les gens ». Monique Cordier fera un topo de la situation lors de la prochaine rencontre, qui se tiendra probablement en juin 2016.

 

  1. Riccardi clôture la réunion aux environs de 19h45.

 

 

____________________________________________________________________________________________

Réunion de la Commission Propreté du 22 juin 2015

 

Début réunion 18H00

 

Membres Présents :

 

Mme BARSKI Chantal Présidente Fédération du 5éme

Mme ANGELY Monique Représentante de la Fédération du 2éme

Mme ROCHETTE Yvette Présidente Fédération du 8éme

Mme TABET Claude Représentante Fédération du 3éme

Mr GUGLIOTTA Alain Président Fédération du 4éme

Mr BATISTONI Alain Représentant Fédération du 9éme

Mr BARBERIS Jean Louis Président fédération du 12éme

Mr TERME Bernard CIQ St Loup Représentant la Fédération du 10éme

Mr BAUSSENS Yves Président CIQ Noailles

Mr CHAPUS Jean Marc Président de la Confédération

Mme BERREST Lucie Vice-Présidente de la Confédération

Mr TOSTAIN Secrétaire Général de la Confédération

Mr BEVANÇON Jacques Trésorier Général de la Confédération

Mr RICCARDI Bernard CIQ Le Merlan Président de la commission Représentant la Fédération du 14éme

 

INVITEE : Madame CORDIER Monique, déléguée MPM en charge de la Propreté

 

Le Président Chapus ouvre la séance et constate que 7 fédérations sur 16 sont absentes Les 1ér , 6éme , 7éme , 11éme , 13éme , 15éme , 16éme

 

Le Président de la Confédération, Monsieur Jean-Marc Chapus et Madame Monique Cordier ont souhaité cette réunion afin de faire un point sur les engagements communs pris entre la Confédération des CIQ et la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole.

 

Suivi du pilotage du Contrat Local de Propreté

 

MC : -   Depuis le 1 juin il est en place et opérationnel dans toutes les Mairies de secteurs

  • Pour un bon fonctionnement il faut prendre pour exemples les réunions de sécurité
  • Mettre les Mairies de secteurs au cœur du dossier, ce sont elles qui font le suivi de ce contrat

 

 

 

Engagements communs :

MC : -  Les plannings de nettoyage des rues sont donnés par les Mairies de secteurs, ils ne sont pas figés, ils peuvent évoluer en fonction des demandes des CIQ ou lors de la visite de la maitrise

  • Pour tout problème de propreté, en informer l’adjoint à la propreté à la Mairie de secteur avec copie à la Confédération des CIQ et à Madame Monique Cordier (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ).
  • Pour les grilles d’évaluation, des modèles existent, mais peuvent être adaptés aux contextes pour chaque secteur. Il faut une fois de plus impliquer les Mairies de secteurs.

 

Points Noirs :

MC : - Faire la liste des points noirs pour chaque fédération et les faire remonter via les Mairies de secteurs avec copie à la Confédération des CIQ et Monique CORDIER

  • Si problèmes récurrents, chercher l’explication (Ecoles, commerces, copropriétés etc..) et demander à la Mairie de secteur de programmer une réunion propreté avec tous les protagonistes
  • Organiser un comité de suivi et un pilotage technique en collaboration avec la Mairie de secteur

 

Pour répondre à des demandes plus rapidement sur les sujets concernant la voirie , la propreté et plus généralement ce qui est de la compétence de MPM un N° Vert sera mis à disposition à partir du 15 juillet 0800 94 94 08 : numéro gratuit uniquement en appelant d’un poste fixe.

 

Divers :

MC : - Une application est en expérimentation à MPM pour localiser tout problème de Voirie et de propreté en temps réel, réservée pour le moment aux Présidents de Fédération ; prendre contact avec la confédération

  • Une expérience est en cours dans le 10éme arrondissement concernant le cantonnement impliquant davantage les agents
  • Bouche à eau : de moins en moins utilisée car suivant une directive Européenne, l’eau est facturée au compteur et non forfaitairement, d’ou une explosion de la facture
  • En prévision pour les secteurs 9/10 et 11/12, la collecte de nuit se fera 7/7 jours
  • Une réunion est prévue le 7 juillet de 11H à 12H30 aux docks pour discuter sur l’amélioration de la collecte du Week End.

 

Fin Réunion 20H00

Le Président de la commission                                              Le Président de la Confédération

                                                                                        

Bernard RICCARDI                                                              Jean Marc CHAPUS

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------                            

COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION PROPRETE

du Jeudi 04 juin 2015 à 17h30

 

Début de réunion : 18h

 

Membres présents : 34 participants : cfr. Liste des présents en annexe.

Monsieur Jean-Marc Chapus, président de la Confédération, excusé car absent de Marseille est représenté par Monsieur Jean-Louis Barberis, 1er Vice-Président.

 

Monsieur Bernard Riccardi, animateur de la Commission, ouvre la séance et demande à l’assistance l’autorisation d’enregistrer leurs interventions pour faciliter la rédaction du compte-rendu et de les prendre en images pour la diffusion sur le site de la Confédération, avant de donner la parole à madame Monique Cordier, Conseillère communautaire en charge de la Propreté et principale invitée et intervenante.

Prenant la parole, elle rappelle que cette réunion se tient dans le cadre de la Commission Propreté de la Confédération.

Le diaporama qui va être projeté a pour titre « Pions et Partage sur le Contrat Local de Propreté », la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole et la Confédération des CIQ ayant signé ensemble une Charte de déclaration Commune d’Engagements sur la Propreté en décembre 2014.

 

Des réunions ont été organisées par MPM pour présenter le Contrat Local de Propreté à toutes les mairies de secteur de Marseille. La dernière a eu lieu à la mairie des 15è et 16è et Monique Cordier note la présence de Monsieur Gérard Marletti, président de la Fédération des CIQ du 15ème.

 

Ces rencontres terminées, un bilan de cadrage avec les CIQ peut-être réalisé à présent.

 

Elle souligne le fait qu’il a fallu 9 mois pour parvenir à la mise en application du Contrat Local de Propreté, voté en juillet 2014.

 

Elle en fait un bilan en trois points :

  1. Où en est le Contrat Local de Propreté ? (les actions réalisées)
  2. Les outils performants en cours de mise en place et en expérimentation
  3. Le rôle des CIQ dans ce dispositif (écoute et prise de connaissance des remontées au niveau des mairies de secteur).

 

 

  1. I. Les actions réalisées
  2. Augmentation et harmonisation du temps de travail entre les agents et les agents de maîtrise (fin du fini party) ;
  3. De la proximité dans une approche territoriale pour un groupement des moyens humains et techniques ;
  4. Mise en place dans chaque mairie de secteur d’un Comité de Suivi et de Pilotage en vue d’une transparence sur les moyens ;
  5. Mise en place d’un Elu-Référent propreté et d’un adjoint technicien dans chaque mairie de secteur ;
  6. Mobilisation de tous les acteurs locaux de la propreté (Chambre de commerce, chambre des Métiers, les Syndics, Agents sociaux, logeurs sociaux, la CGPME), ayant signé une Charte de Propreté avec MPM ;
  7. Organisation des réunions de travail thématiques avec Syndicats, restaurants, bars, la CCI,… ;
  8. Sortie sur terrain sur des zones sensibles avec l’appui de la Police de Propreté, Police municipale, Police nationale et les services d’hygiène, en particulier sur le secteur de Noailles ;
  9. Grande campagne de communication à l’aide d’affiches sur les règles de la collecte.

 

Parmi les trois premières mairies de secteur ( 1-7, 6-8, 9-10) où un comité de suivi et de pilotage a été installé, la mairie des 9-10ème arrondissements s’est bien appliquée et une réunion de bilan y a été tenue un mois après cette installation.

 

  1. Les outils et le rôle des CIQ
  2. Tableau de fréquence et de cantonnement mis à la disposition des mairies de secteur.
  3. Planning de mise en œuvre, en expérimentation sur le 10ème arrondissement et à généraliser sur tous les arrondissements en 2016.

Il s’agit d’un planning quotidien établi par les agents sur le cantonnement (sites à nettoyer).

 

Monique Cordier fait remarquer que l’aspect propreté n’est pas inclus dans la taxe des ordures ménagères. C’est un service rendu par MPM au regard du paiement de cette taxe.

Toutes les rues de Marseille n’ayant pas le même visage ni les mêmes fréquentations, les moyens mis pour chacune ne peuvent être les mêmes. Les cantonnements délimités par MPM ne correspondent pas aux périmètres des CIQ.

 

  1. Des fiches d’évaluation sont remplies après vérification du respect ou non du planning établi.

Dans le cadre des Comités de suivi et de pilotage, les mairies de secteur et les acteurs de la propreté peuvent solliciter une plus grande fréquence de cantonnement s’ils constatent une insuffisance. Cela s’est déjà produit dans le 10ème arrondissement.

 

  1. Prochainement, mise en place progressive d’une structure propre à MPM (en remplacement de Allô Mairie, dont le contrat signé avec MPM prend fin en décembre 2015) baptisée « S’engager au quotidien», comprenant un numéro d’appel vert, complètement gratuit, un site internet refait avec une rubrique « Propreté».

Mis à disposition de tous les maires de secteur et des élus-référents propreté d’une application sur smartphone du même nom (s’engager au quotidien).

 

Monsieur Jean-Louis Barberis attire l’attention sur le fait que le fonctionnement des Comités de suivi et de pilotage est laissé au libre arbitre des maires de secteur qui décident seuls des CIQ à convier à leurs réunions.

 

Monique Cordier explique que cette situation est une volonté politique, le maire de secteur étant l’élu de proximité qui dialogue avec la collectivité.

 

Elle invite les membres de la Confédération à effectuer des visites de quartier avec les élus de secteur pour le traitement des grilles d’évaluation reçues par les CIQ.

 

Seconde intervention de Monsieur Jean-Louis Barberis pour exprimer le souhait de la Confédération, celui d’une unité et d’une harmonisation de fonctionnement des Comités de suivi et de pilotage.

Il pose deux questions :

-« La Confédération des CIQ ayant signé la déclaration commune d’engagements sur la propreté avec MPM, toutes les actions menées par les Fédérations et CIQ doivent-elles remonter aux mairies de secteur ou à MPM ? »

-« Parallèlement, les mairies de secteur devraient-elles transmettre les documents qui leur sont communiqués par MPM aux Fédérations et CIQ de leur secteur ou à la Confédération de CIQ qui à son tour devrait les diffuser à ses fédérations et CIQ ? »

Monique Cordier affirme que dans la direction Propreté, certains sont contre la diffusion des documents.

Après la 1ère révolution, celle du fini-party, MPM veut gagner celle de la transparence et cela avec l’aide des CIQ qui sont vecteurs de la communication auprès de leurs adhérents, par l’évaluation des agents, pour essayer de lutter contre l’incivisme de certains.

 

La Confédération des CIQ et les CIQ sont appelés à faire remonter les problèmes qu’ils rencontrent à l’élue MPM qui réagira auprès des maires de secteur concernés.

Des tournées avec des maires ont lieu et des améliorations sont constatées, mais beaucoup reste à faire et tout le monde doit prendre sa responsabilité.

 

Les CIQ peuvent prendre contact avec les élus-référents propreté et solliciter leur aide pour remplir les grilles d’évaluation.

 

-Question d’une participante : « Quel moyen utiliser pour résoudre l’absence de nettoiement de certaines rues suite à la présence des véhicules mal garés ?

-Réponse de Monique Cordier : C’est à la police municipale avec qui elle travaille en bonne collaboration, d’y remédier.

 

Les problèmes rencontrés sont à signaler également au cours des réunions du Comité de Pilotage et de Suivi.

 

Diverses autres questions sont traitées sur des cas d’absence de nettoiement dans quelques lieux de Marseille et sur des situations d’actes inciviques posés par des commerçants.

 

Revenant sur son exposé, Monique Cordier annonce que l’objectif du dispositif « S’engager au quotidien » est de donner une réponse globale aux habitants sur les domaines de compétences de MPM (voirie,…), leur faciliter l’accès aux services,

obtenir le suivi de leurs demandes et en garder la traçabilité afin d’élaborer des tableaux de suivi qui permettront de détecter les dysfonctionnements du côté des habitants comme de celui des agents de MPM.

 

Le numéro vert en service dès le 15 juillet prochain : 0 800 94 94 08.

 

Une application web sur le site de MPM est déjà opérationnelle. Elle permet des prises de rendez- vous pour signaler des encombrants, de faire des signalements (débordements des containers par exemple), et de demander le renouvellement des bacs cassés.

 

Ces moyens numériques constituent un outil au même titre que les Comités de suivi auxquels les CIQ sont partie prenante et où ils doivent pleinement trouver leur place.

 

Par conséquent, un président de Fédération ayant participé à la mise en place du Contrat local de Propreté peut demander au maire de son secteur d’organiser une réunion de travail pour son suivi.

Ayant cité comme exemple la mairie des 11ème et 12ème, Monsieur Jean-Louis Barberis réitère le souhait d’unité et d’uniformité de fonctionnement des Comités de suivi au sein des mairies de secteur.

 

L’unité et l’uniformité de fonctionnement ne peut être possible, répond Monique Cordier, car les mairies diffèrent de par leurs territoires et leur gestion.

 

Un modèle de la fiche établie par l’agent de maîtrise pour le cantonnier est brièvement présenté aux participants.

 

Le temps faisant défaut, la présentation de la BPU, grille des explications, sera faite prochainement aux présidents de Fédération.

 

Madame Monique Cordier promet la diffusion du diaporama de présentation de son exposé et Monsieur Bernard Riccardi insiste pour que cette diffusion soit effective.

 

Une seconde longue série des questions-réponses est close par Monsieur Bernard Riccardi, l’animateur de la Commission, à cause du temps. Il rassure les participants que d’autres rencontres seront l’occasion de poursuivre ces discussions avant de les remercier tous, plus particulièrement Monique Cordier, pour leur présence.

 

La séance est levée aux environs de 20h15.

 

Monsieur Bernard RICCARDI                              Monsieur Jean-Louis BARBERIS

 

 

Animateur de la Commission                                              1er Vice-Président de la Confédération

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Réunion de la Commission Propreté du 29 Janvier 2015

 

 

 

   Début de réunion 18H

 

 Membres présents : liste des présents en annexe ;

 

  Le président de la commission, Mr Bernard RICCARDI, nous signale la présence de

  Mme CORDIER Monique, conseillère communautaire chargée de la propreté invitée à répondre aux différentes  questions  relatives à la récente grève des éboueurs et au contrat local de propreté.

 

 En attendant Mme Cordier,le président fait un tour de table. 

 Plusieurs questions sont posées :

  a) Combien de jours faudra-t-il pour que Marseille soit nettoyée après la fin de la grève ?

  b) Demande des tableaux de passages des cantonniers de chaque secteur?

  c) Les cantonniers de MPM ont-ils des aspirateurs à feuilles ?

  d) Les taxes d'ordures ménagères augmentent de 108% d'une année sur l'autre. Pour

  quelles raisons ?

 

Présence de Mme CORDIER Monique :

  Mme Cordier nous explique les tenants et aboutissants du plan local de propreté.

 1)Plan local de propreté

 

 Ce plan a été voté le 18/07/2014 par les élus de MPM.

 Fin du fini parti. Pour la collecte et le cantonnement, il a été mis en place une feuille de

 route de type début/fin de travail.

  

 a) 1er volet en interne :

 MPM / DPU pour le personnel : Plus travailler—Mieux travailler

  GPS : outil qui sert à mieux gérer la collecte et non «à flicker » les salariés.

 «  Ce n'est pas une fatalité si Marseille est sale »

 

    b) 2ème volet pour les usagers ( habitants) :

 Concernant les containers particuliers :

 Pour les commerçants----------au-delà de 120L----ils doivent régler une taxe.

 Pour les habitants----------mise à disposition gratuite.

 Pour les cartons -------mises en place d'arceaux dédiés à cet effet.

 

 La charte de contrat propreté est signée par :

        -MPM qui s'engage à mieux travailler, à mieux gérer les déchets.

       -CCI, Associations de commerçants, syndics et gestionnaires qui s'engagent d'avoir les

 bons gestes citoyens sous peine de verbalisation.

      - La Confédération des comités d'intérêt de quartiers (Habitants ).

 

 

 

 

 

 

 En ce qui concerne la grève :

  Les salariés ont demandé de prendre leur pause en fin de travail et l'embauche de salariés.

  La base a forcé la main au syndicat, ce qui a conduit à une grève de 5 jours.

 

 Suite aux négociations :

 --Le fini parti n'a pas été remis en question.

 --La pause sera faite pendant les heures de travail.

 --Les jours de grève ne seront pas payés.

 --Redéploiement de 10 personnes:pas d'embauche directe.

 --Embauche des vacataires de plus de 5 ans d'ancienneté.

 --Équipes d'astreinte sur chaque secteur.

 L'affectation des cantonniers sera proportionnelle à la superficie du secteur.

 La fréquence du cantonnement de chaque rue sera proportionnelle à la fréquentation de

 celle-ci.

 

Réponses aux différentes questions posées :

 

    a)En ce qui concerne la grève des éboueurs, Mme Cordier nous signale qu'il faudra encore

 2 à 3 jours de plus pour rendre Marseille propre.

    b)Certains CIQ ont reçu le tableau des fréquences de passage des cantonniers de leur secteur. Les autres CIQ demandent la généralisation sur tout Marseille.

c)     Le plan local de propreté a déjà été élaboré dans certains secteurs. Bientôt sur tout

 Marseille.

      d)La taxe d'ordures ménagères est 18,6% de l'impôt.

 

 En matière de pédagogie, MPM a édité le document des bons gestes des professionnels et

 les bons gestes des particuliers ( Distribution et Évaluation des gestes citoyens )

  (Document que vous trouverez en annexe )

 

 Collecte du soir : Il faut sortir les poubelles entre 18H et 19H.

 

 Opération collecte des sapins : une réussite pour une première, 14 tonnes de sapins

  recyclés

 

 Points noirs : Opérations « coup de poing » sur les sites de Noailles, « marché aux puces »,

 marché de la Plaine, le cours Julien ainsi que les vendeurs à la sauvette.

 

 Dératisation :

 Concernant les avaloirs------------------Appeler la SERAM

 Concernant les rues-----------------------Appeler le service de Mme Daubet à la mairie de

 Marseille.

 

 Élagage des feuillages sur la voie publique :

 Le propriétaire doit faire les travaux d'élagage.

 Si débordement en dessous de 2m de hauteur, il faut couper. Écrire à la mairie en cas de

 non respect.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mme CORDIER Monique nous annonce que d'ici peu plusieurs outils de communication   

 seront à la disposition des habitants :

    a) Création d'un numéro gratuit de Allo MPM

    b) Sur le site de MPM, RDV par internet et affichage pour enlèvement des encombrants.

    c)Application OSIS gratuite sur Smarphone afin de localiser par photo les encombrants.

d)    Contrat avec les commerçants  :Quartier pilote : Rive Neuve/St Victor

1)  3 passages de la benne par jour.

2)soit un container de 120litres payant si nécessaire.

3)soit des sacs oranges de MPM payants à partir de 3 sacs.

Mise en place au mois de Mars

 

 

 Le Président, Mr RICCARDI remercie Mme CORDIER  ainsi que les nombreuses

 personnes de leur présence.

 Mme CORDIER nous assure de sa présence lors d'une prochaine réunion.

 

 

 Fin de réunion 20H15

 

Réunion de la Commission Propreté du 25 novembre 2014

Début réunion 18H00

Membres Présents :

Mme COSTE Mireille Présidente CIQ La Pomme

Mme GROSSO Vice-présidente CIQ La Pomme

Mesdames CADET Jeannie et ANSALDO Henriette CIQ Michelet/St Giniez

Mme ANGELY Monique Présidente CIQ Joliette Major

Mme ROCHETTE Yvette Présidente Fédération du 8éme

Mme MINEO Hélène CIQ St Just

Mme MONNIER Monique Présidente CIQ Lazaret

Mme CANICAVE Geneviève Présidente Fédération du 9éme

Mesdames ANDREIS Brigitte et NICOLAS Marie Claire CIQ Rive Neuve/ St Victor

Mr JARLES Bernard Président CIQ St Mitre

Mr BEGAIN Gilbert Vice président CIQ Campagne Ripert

Mr CAMOIN Jean Paul CIQ Rome Préfecture

Mr Pricco Maurice Challenge Propreté

Mr PALAZZOLO Président CIQ Villa Paradis

Mr PELLICCCIO Denis Fédération 16éme

Mr GUIFERT Jean Jacques Président Fédération du 2éme

Mr TERME Bernard CIQ St Loup

Mr RICCARDI Bemard CIQ Le Merlan Président de la commission

Le Président de la commission Bernard RICCARDI propose un tour de table et indique que c'est la première réunion de cette commission et elle servira comme prise de contact avec les CIQ

A la question : Que Pensez vous de la propreté dans votre quartier ?

Les Réponses des différents participants :

Une différence entre les quartiers Urbains et Périurbains est apparue

Dans les traverses, le ramassage des ordures laisse à désirer

Tri sélectif irréguliers

Cantonniers absents ou travail mal fait

Collecte de Nuit OK

PAV : Souvent plein, L'emplacement sert souvent de décharges pour les

encombrants

Désherbage pas fait surtout autour des arbres

Problème d'accès à la déchèterie(13é)

Relais d'habillement à revoir

Nettoiement des containers extérieurs OK mais intérieur ???

Containers à verres souvent plein mais saleté autour des containers non nettoiement

après passage du camion

Les animaux : Trop de déjection sur la voie publique

Mailing Publicitaire : On trouve trop souvent les publicités sur les trottoirs cause vent

violent et surtout parce que les distributeurs dépose leurs publicités sur le seuil des

portes

Marché aux puces (15é) : Ventes sauvages toute la journée donc trottoirs non

nettoyés

Pistes pour prendre en compte ces remarques :

Contacter par Mail le référent Mairie avec photos à l'appui pour des décharges

interdites ou containers oubliés

Contacter Allo Mairie (fonctionne 6/7 jours) et insister si gros problèmes

Faire appel à la police de propreté si abus

Sensibilisation de la population par de l'affichage ou une communication digne de ce

nom

Animation avec MPM sur le sujet avec la population

Demander aux publicitaires d'intervenir auprès de leurs distributeurs afin que celle-ci

soit faite correctement

Sensibiliser par l'intermédiaire des vétérinaires et ou de la SPA les détenteurs

d'animaux du risque qu'il font prendre à la population en ne ramassant pas la

déjection de leur animal (risque de glissade, chute etc....)

Dans tout les cas , nous sommes en attente du cahier des charges concernant le Contrat Local de propreté (Rotation des bennes , fidélisation des cantonniers etc...)

En Conclusion, La commission est la pour faire remonter les problèmes à MPM , c'est pour cela que la présence de Monique Cordier est indispensable lors des réunions de cette commission , pour nous remettre ce fameux cahier des charges et un exemplaire du contrat entre MPM et la direction de la Propreté

 Fin Réunion 20H00